Nemo est supra leges

 

  

 


. . . , .